Patrice CLAUDE

Entre matérialité et immatérialité, les figures composites nous transportent vers des trajectoires d’un autre temps…

Patrice Claude (PC-VR-FR) :

Après avoir commencé par la peinture à l’huile, il y a 20 ans, il s’est tourné vers l’art informatique et virtuel. Il produit un art coloré et expressif avec des nouveaux médias.

Vous pouvez retrouver quelques mondes qu’il a créés en ligne, en VR “réalité Virtuelle”. Il a commencé à travailler en AR c’est a dire en “Réalité Augmentée”. (Démonstration première vidéo avec de l’Intelligence Artificielle)

Expositions : Paris, Strasbourg, Metz, Monaco.

Il est présent dans le musée avec deux œuvres, une sur aluminium et une en réalité virtuelle.

Patrice Claude, un nouveau Big Bang. 

La matérialité de son œuvre se développe au format numérique et évoque la question du processus de création et de l’affirmation de la virtualité physique du support.

Ces compositions formelles, denses et organisées apparaissent avec une forte présence spatiale qui s’apparente à des nébuleuses. Le mouvement travaillé de façon circulaire s’apparente à la déclinaison d’un réseau codé, celui d’une étoile, d’une planète, d’une matrice et ses flux d’information qui éclatent sous forme de fragments.

Ce conglomérat enchevêtré d’une étonnante expansivité procure un joyeux désordre foisonnant. Patrice Claude établit la physionomie d’un hypermonde qu’il concocte virtuellement avant de donner une essence physique à l’œuvre qui sera imprimée sous format Dibond ou Chromaluxe.

« Avec un casque VR (de réalité virtuelle), je dessine une épreuve en 3D, qui sert de base au dessin final, ce casque produit un « mesh », comme pour les impressions 3D. Ensuite, à l’ordinateur, j’applique un léger fond, qui viendra aussi se réfléchir sur l’œuvre, puis je mets en place scéniquement l’œuvre par rapport au fond.»

Les couleurs et les contrastes confèrent une force expressive très graphique. Le réel devient une occurrence virtuelle et vice versa. Entre matérialité et immatérialité, les figures composites nous transportent vers des trajectoires d’un autre temps, celui d’après où tout peut basculer, laissant présager l’ébranlement de l’équilibre avec la réalité simple et irréversible d’une catastrophe, d’un nouveau Big Bang. 

Canoline Critiks.

Cliquez sur une image pour voir les images en grand

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *