Stéphanie DUPUY-BEAUDOUX

” Qu’est-ce que l’âme ? ou comment la sonder en couleurs ? “

Artiste-peintre depuis vingt-cinq ans, j’ai passé mon DNSEP Arts dans le but d’une reconversion professionnelle. Je suis actuellement hôtesse d’accueil dans une école de commerce. Habituée des galeries et des salons d’art contemporain, je souhaiterais devenir chargée de diffusion culturelle auprès de centres artistiques. Mon parcours littéraire oriente également mon intérêt vers la critique d’art.

MA DÉMARCHE ARTISTIQUE

a- Conditions de la création

De l’émotion ressentie naît la forme, le point de départ de ma création abstraite est une vague d’émotions fortes, de fêlures. L ’instant se veut gestes, pulsions. L’idée principale est entre autres cette notion de canal, dont le point de départ est intimement lié au moi psychanalytique qui corrobore la philosophie grecque antique de PLATON. Mon travail, que je présente sous forme de séquences, est une collection des différentes étapes de ce moi perdu, divisé, fêlé, qui se sert et joue de cette division, de ses souffrances, pour être. Décortiquer en séquences artistiques pour recréer cette unité perdue, diviser pour retrouver ce qui a été décimé à l’origine et par le temps, dans les séquences de ma mémoire. C’est la couleur qui me guide au-dedans de moi, sous formes de visions, méditatives, parfois quasi hypnotiques. Je suis hors et au plus profond de moi, comme dans une transe intemporelle, à la recherche de mon âme. Ma peinture pourrait répondre à la question: « Qu’est-ce que l’âme ?», ou comment la sonder en couleurs ?

b- Méthode et symboles

Il s’agit de peinture à l’huile, principalement des grands formats, je peins souvent autour de la toile, qui est posée à même le sol. Importance de la gestuelle, influencée par l’action painting, je lance un premier jet, souvent avec du Brou de noix que je laisse sécher, ensuite s’ajouteront deux à trois couleurs différentes, de grands traits au pinceau qui notent l’importance de la dynamique, du geste ; appuyée par la musique, indispensable à mon temps de création. Par la suite, je recouvre plus ou moins les premières couches, ainsi naît une transparence que je laisse ou rend opaque et frotte, gratte au couteau pour la redécouvrir. Le tableau se divise peu à peu en différentes séquences, scènes de vie, ou chacun est libre d’imaginer selon sa perception ; l’infiniment grand rejoint l’infiniment petit, d’un espace à l’autre sur la toile.

C’est une recherche qui n’est pas totalement abstraite, car la plupart du temps, des silhouettes prennent forme, des visages apparaissent, entre mélange de perception intuitive et flashs de l’inconscient. Certains de mes travaux sont une unité que je divise, en plus de la division interne de ladite toile, lorsque par exemple je travaille sur des diptyques ou triptyques, que je peins simultanément. En somme, les séquences d’un tableau forment un tout, dans mon œuvre, que j’ai, décidé de séquencer en différentes étapes dans mon travail. J’utilise un langage symbolique récurent : Croix, idéogrammes du reiki, pendule, spirale, tourbillons, lune, soleil, cicatrices et autres bonhommes en apesanteur sur la toile, représentant l’homme et son questionnement existentiel.
Peinture à la fois intimiste et objective, avec l’idée de continuité entre concepts philosophiques, poésie et musique.

Mon site internet : Dupuy-Beaudoux

Cliquez sur une image pour voir les images en grand

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *